Panier  

Aucun produit

0,00 € Livraison
0,00 € Dont TVA
0,00 € Total

Les prix sont TTC

Commander


Bassins de baignade


Construction de bassin


Eau du bassin


Apprenez-en plus sur les kois


Techniques de filtration de bassin


Nouveautés

Toutes les nouveautés

Tatégoi : quels critères

Les critères pour bien choisir un tatégoi

Le but de cet article n'est pas de vous dire quel Koi acheter, car si vous avez un coup de coeur, il faut le suivre.

Mais si vous en avez assez de toujours avoir des Kois qui évoluent mal dans le temps et que vous voulez lentement vous faire un cheptel de Kois de qualité, il faut suivre quelques règles.

Les caractéristiques d'un Tategoi

Le body

La forme du corps doit être taillée comme une torpille, avec une tête large et bien longue, la distance entre la fin de la nageoire dorsale et le début de la queue doit être grande, il faut privilégier les Kois les plus grands dans une même fratrie. C'est le critère le plus important pour les Japonais, en contradiction complète avec nos habitudes occidentales où l'on privilégie le motif et la couleur.

Le body des Tatégoi

De gauche à droite : forme du corps idéal, tête trop pointue, corps trop maigre, tête trop courte, Koi trop gras.

Le triangle de la tête

Le triangle formé par la distance entre les 2 yeux et la pointe du nez donne une idée du développement du Koi : plus ce triangle est grand plus le Koi va se développer. Les yeux doivent être symétriques et sans protubérances.

Yeux de tategoi

Certaines lignées présentent des joues proéminentes ce qui leur confère un aspect de bébé même adulte (Otafuka).

Tête de tatégoi

L'arrière de la tête doit être fort, mais pas au point de former un "cou de taureau" qui enlève de l'élégance au Koi.

Le bénie

Vue du bénie d'un tatégoi

Le rouge ou bénie doit être harmonieux et de la même nuance sur tout le corps. Si le Koi a moins de 3 ans, le rouge doit plutôt être orangé.

Le fukurin

Le fukurin est une caractéristique des Kois que les éleveurs cherchent à développer. Le fukurin est une excroissance de la peau qui, avec l'âge, recouvre les écailles pour former un maillage autour. Ce maillage doit être le plus régulier possible et bien visible sur le Koi.

La peau réfléchit plus les rayons de lumière que les écailles, c'est pourquoi la présence d'un bon Fukurin donne plus d'éclat au Koi. Le fukurin ce développe toujours de la tête vers la queue.

Fukurin de tatégoi

le fukurin d'un tatégoi

Le flasch de la caméra montre bien l'éclat de la peau par rapport aux écailles.

Le Kiwa et le Sashi

Les écailles de diférentes couleurs forment une frontière entre elles. On appelle Kiwa le changement de couleur orienté vers la queue et Sashi quand il l'est vers la tête.

Le Kiwa

La frontière entre 2 couleurs au niveau des écailles en direction de la queue du Koi. Le dessin doit être net et fort ce qui est un signe de profondeur de la pigmentation.

Le kiwa des tatégoi

Maruzome Kiwa suit exactement le contour de l'écaille; Kamisori Kiwa coupe l'écaille.
Le Maruzome Kiwa est le plus recherché et donne un aspect fleuri au motif.

Le Sashi

La frontière entre 2 couleurs en direction de la tête s'appelle Sashi. Une écaille blanche couvre à moitié une écaille de couleur. Un Koi de qualité va progressivement faire resortir la couleur qui est caché par les écailles blanches en grandissant.

Le sashi des tatégoi

Sashi de tatégoi

La peau

Le blanc de la peau doit être lumineux, et cela, dès le jeune âge. Seule la peau sur la tête peut être plus jaune chez un Koi de moins de 2 ans. En effet, dans ce cas, la peau n'a pas encore assez d'épaisseur et laisse transparaître la couleur des os du crâne qui lui donnent cet aspect.

Les Kois trop exposés aux rayons du soleil ont la peau qui vieillie plus vite.

Au soleil, la peau des tatégoi vieillie plus vite

L'Ozutsu

La base de la queue est un signe important sur le développement futur d'un Koi. Elle doit être large et la distance entre la fin de la nageoire dorsale et le début de la nageoire codale doit être grande.

L'ozutsu de tatégoi

Le sumi

Le sumi de Tatégoi

Les taches noires des Sanke et Showa ne doivent pas, pour un koi de 2 ans, être complètement visible, mais plutôt en profondeur dans la peau. Les tâches déjà apparentes doivent être d'un noir encre, signe d'une bonne évolution prévisible.

Au contraire, un noir intense sur un Koi jeune signifie souvent une mauvaise évolution dans le temps et la disparition probable des plaques de Sumi.

Le sexe

Un Koi mâle est en général plus "beau" jeune, mais il risque de vieillir plus vite qu'une femelle avec pour conséquence une diminution de la brillance de ses couleurs. De plus, un mâle ne deviendra jamais aussi grand qu'une femelle.

La différence est visible à partir de 2 ans et, avec de l'expérience, facile à voir. Le mâle est plus allongé et souvent plus coloré, ses nageoires pectorales sont rondes.

Une femelle mettra plus longtemps à développer ses couleurs, les nageoires pectorales sont plus petites et plus allongées.

Male et femelle tategoi

Les défauts de la peau

Le Shimi

De petits points noir de la taille d'une tête d'aiguille peuvent apparaitre n'importe où. Ils peuvent aussi disparaitre à nouveau avec le temps.

Certains Kois comme les Asagi, Ochiba et Hi Utsuri sont plus exposés à ce type de problèmes. On peut exciser ces points sur les Kois d'une certaine valeur.

Le shimi d'un tatégoi

Les traces de carotine

Des traces orangées peuvent apparaître sur le blanc de la peau ou sur les écailles. Ce phénomène est souvent lié à un excès de spiruline dans la nourriture et peu à nouveau disparaitre en modifiant celle-ci.

Trace de carotine sur un tatégoi

Le choix d'un Koi

Pour qu'un Koi présente toutes les qualités requises, il faut un nombre important de sélection. Les Kois de 4-5 ans de qualité ne sont que le résultat de cette sélection et ont donc un prix très élevé.

A partir de Nissai (2 ans) le choix est plus facile car l'on voit déja le devenir du Koi, mais dans ce cas aussi le prix est souvent déjà élevé.

Beaucoup se tournent vers les Kois de 1 an (Tosai) qui sont moins chers, mais le risque est grand d'une évolution qui ne soit pas celle espérée…

Il faut essayer de retrouver les caractéristiques décrites plus haut et surtout choisir un Koi avec un body prometteur. Pour cela, il vaut mieux opter pour un Tosai dont la partie la plus large se situe au niveau des ouïes, plutôt que derrière les nageoires pectorales (en s'assurant toutefois que ceci n'est pas la cause d'une absence de nourriture chez le revendeur).

Tosai au corps parfait alors que l'autre est trop large.

Tatégoi tosai

Conclusion

Une femelle pond plus de 10.000 oeufs. Les éleveurs japonais font, au cours de la première saison, trois à quatre sélections pour ne conserver dans le meilleur des cas, que 500 Tosais.

Sur ces Tosais, 400 sont proposés à la vente et les 100 meilleurs restent une année de plus.

Au bout de la deuxième année les 10-20 meilleurs sont gardés pour une troisième année et les autres vendus.

Sur ces Kois restés au Japon au bout de la troisième saison, l'éleveur va garder 1-5 Kois, soit pour des concours ou pour l'élevage, les autres sont vendus.

Toute ces manipulations demandent du temps et donc de l'argent ; c'est pourquoi un Koi de qualité d'un certain âge coûte cher. Les Tosais pas cher que l'on trouve chez nous ne sont que des Kois qui ne rentrent pas dans les critères des éleveurs. il ne faut donc pas s'attendre à les voir se transformer en des Kois exceptionnels en grandissant. Certains magasins partent du principe qu'un Koi cher est forcément un Koi exceptionnel ! Or, pour apprendre à reconnaitre un Koi de qualité, il faut voir un maximum de Kois, fréquenter les concours et surtout ne jamais oublier que dans un bac de Kois de moindre qualité, il y en aura toujours un "plus beau" que les autres, mais que celui-ci ne sera rien dans un bac de Kois de qualité.

Tatégoi

Copyright Koiconnect