Panier  

Aucun produit

0,00 € Livraison
0,00 € Dont TVA
0,00 € Total

Les prix sont TTC

Commander


Bassins de baignade


Construction de bassin


Eau du bassin


Apprenez-en plus sur les kois


Techniques de filtration de bassin


Nouveautés

Toutes les nouveautés

L'éleveur Yagenji et la région du Mushigame - Dimanche 22 novembre 2009

L'éleveur de koi Yamagoshi

Une visite dans la région du Yamagoshi, chez l'éleveur Yagenji, spécialisé dans les Kohaku et Shiro Utsuri, est au programme de la journée qui commence avec un beau rayon de soleil.

L'éleveur Yagenji

A peine arrivés sur place, nous apercevons des bacs extérieurs remplis de Kois en tous genres, tous bien gros ! Ils s'agit des géniteurs de l'éleveurs. Ils attendent sagement que les bacs des serres intérieures soient vides, après les ventes d'automne, pour rentrer se mettre au chaud pour l'hiver.

Les bacs de stockage des géniteurs  Les géniteurs de Yagenji

Une attente qui ne sera plus bien longue, car à l'intérieur, quasiment tous les kois ont trouvé preneur. Heureusement, il en reste quelques-uns qui méritent le détour. Il s'agit de magnifiques Shiro Utsuri et Kohaku de 2 ans ainsi qu'un gros Kohaku de 4 ans qui font partie du lot d'achat.

L'éleveur est vraiment sympa et nous sert café et chocolat tout en discutant de la qualité de ses Kois. Ses bacs sont propres et ses kois de qualité, on le catégorisera dans les bons éleveurs.

Shiro Kohaku Yagenji

Kohaku De Yagenji

Bol Kohaku Yagenji

Shiro Utsuri de Yagenji

La sélection faite, nous nous rendons devant le bac des géniteurs pour essayer de retrouver les parents des Kois que nous avons retenus. Rien à redire, si les enfants ressemblent à leurs parents, notre choix aura été excellent !

La région du Mushigame

Nous repartons vers 11 h pour monter dans la montagne de la région du Mushigame, qui correspond bien à l'image que l'on se fait de Niagata avec ses vallées parsemées de petits étangs en étage.

La pause photo s'impose. Et nous voilà à partir dans toutes les directions, les appareils photos en bandoulière. Mais après un moment d'euphorie, le calme, le silence et la sérénité de ce lieu s'impose à nous. Je suis au sommet d'un cirque de 300° et j'embrasse un panorama magnifique ! C'est aussi ça, une visite au Japon !

Niagata

Mushigame

Mushigame 1

Mushigame 2

Mushigame 3

Mushigame 4

Vue de la région du Mushigame en hiver : nous ne sommes pas loin de la mer du Japon et les précipitations peuvent être importantes, amenant des mètres de neige en 24 heures (archive).

La région du Mushigame en hiver

Les taureaux de combat

Les taureaux font parti de la vie des Japonais dans cette région et dès le mois de novembre, les éleveurs japonais de taureaux mesurent les qualités de leurs bêtes en organisant des combats de taureaux qui n'ont rien à voir avec la boucherie de chez nous : 2 taureaux sont introduits dans une arène, se menacent  et s'opposent front contre front. Celui qui recule a perdu. Ça rappelle un peu les combats de Sumos.

L'éleveur qui gagne avec son taureau est aussi fier que s'il avait gagné un concours avec ses Kois !

Un combat de taureau

Taureau de combat

Tauraux

Jardin ferme

Le jardin ferme

Ferme jardin

Détail ferme

Détail jardin

Nous redescendons vers la ville pour un petit repas dans un self. Sur le retour nous sommes attirés par un petit jardin situé juste à côté d'une ferme de taureaux. Ce type de jardin est très courant au Japon.

Aprés un repas frugal, nous faisons une halte dans un tout petit magasin de matériel dédié au Koi, une véritable caverne d'Ali Baba, pas très technique certes, mais avec de nombreux livres, des drapeaux, des tasses ou des filets à sélection, etc..
Ce petit shop est implanté juste à côté d'une aire en pierres taillées et posées de façon à former des bacs. Matcho nous explique alors, qu'il y a quelques années, ces bacs étaient remplis à l'automne et que les éleveurs y apportaient leurs Kois dans des sacs en plastique, en vu de les vendre.

Bac de vente

Vue bac de vente

Matcho nous informe qu'il a réussi à joindre l'éleveur Oofuchi, qui, le matin même, vidait un mudpond de Tosais et qu'il nous attend.

Les serres d'Oofuchi

Oofuchi se trouve au sommet d'un bassin versant. Un avantage qui lui permet d'avoir une filtration très rudimentaire puisque compensée par un changement d'eau continu. L'eau étant cependant très peu minéralisée, tous ses bacs de filtrations sont remplis de coquilles d'huitres.

Il ne reste plus beaucoup de Kois, mais nous trouvons quand même quelques pièces de qualité dans les Kujaku, Doitsu Kujaku, Kumunryu et Hariwake.

Structure de serre chez Oofuchi

filtration Oofuchi

Filtration Oofuchi

Sacs d’huitre

Kujaku, Doitsu Kujaku, Kumunryu et Hariwake

Kujaku Oofuchi

Serre Oofuchi

Serre du haut Oofuchi

Doitsu Kujaku de Oofuchi

Kumunryu et Doitsu Kujaku

Devinez ce que deviennent les Tosais non sélectionnés ?

Oofuchi, leur a trouvé deux destinés : ce gentil petit minou est servi régulièrement ou ils sont cuits et resservis comme nourriture !

Le chat de Oofuchi

Le chat et son repas

Les Tosais supprimés

Ceux sélectionnés font un passage à l'étroit dans un sac plastique et repartent dans une serre chauffée où ils seront nourris pendant l'hiver.

Sélection de Tosai Oofuchi

Les Tosais sélectionnés

L'éleveur Hosokai

Comme il nous reste un peu de temps avant la nuit, nous en profitons pour faire un saut chez l'éleveur Hosokai, ou plutôt les éleveurs Hosokai, car ils sont deux jeunes frères à avoir repris la ferme.

Ils sont spécialisés dans les Asagi, les Shiro, les Ginrin, les Goshigi, mais sont expert dans une variété bien précise : les Goshigi-Shigure dont le béni est orange/marron.

Leur ferme est implanté dans un secteur isolé mais très joli. Leurs bacs sont propres et bien entretenus. On note, comme souvent, la présence de sac de sel (made in China cette fois).

Les serres de Hosokai

Serre Hosokai

Le père Hosokai surveille

Sel made in China

Shiro Utsuri Hosokai

Goshigi Hosokai

Voilà, la journée a été bien remplie. Nous dînons, comme à l'habitude, dans un restaurant chinois, en discutant des achats de la journée. Une discussion qui s'achèvera plus tard au bar de l'hôtel, autour d'une bonne bouteille de vin français qui s'était glissée dans nos bagages avant de partir.

 

Copyright Koiconnect